La production additive : une révolution en images chez BFM TV et VIVE L’ÉCO

Écrit par Justin Demeslay

8 juin 2021

Au cours des dernières semaines, nous avons eu la chance et le plaisir de recevoir dans nos locaux les équipes de BFM Business et Vive l’Éco.

 

Avec Misty, le modèle de production additive prouve son efficacité dans la production d’une série de pièces étendue. Après plus d’un million de Misty produits et vendus, nous observons les qualités de ce néo modèle industriel qui a le potentiel de créer une révolution. Grâce à notre retour d’expérience sur les Misty, nous sommes capables de décrire les moyens par lesquels cette révolution va convaincre les entreprises en quête de solutions de conception et de production.

 

La solution anti-buée Misty est une preuve de l’efficacité du modèle de production additive.

 

La fabrication additive est un procédé de création d’objets tridimensionnels à partir d’un fichier numérique. Ce procédé est dit additif, car la fabrication repose sur la superposition de fines couches de matière, une par une. La technologie peut produire des formes complexes impossibles avec les méthodes traditionnelles de moulage et d’usinage, ou avec les techniques soustractives ( c’est à dire enlever de la matière pour créer un objet). Cette technique porte en elle des vertus supplémentaires induites par l’addition de matière : La technologie ajoute peu à peu la juste quantité de matière, sans gaspiller la part de la matière soustraite dans l’industrie classique.

Les atouts majeurs de ces techniques sont donc évidents : rapidité d’exécution, possibilités de création plus poussées, flexibilité et sobriété.

C’est en Août 2020 que Gregory Carliez, le directeur technique de Normandy EcoSpace crée le Misty comme une solution anti-buée durable. Les regards se sont tout de suite tournés vers les technologies nouvelles pour produire le Misty. Et avec l’expérience de Normandy EcoSpace dans le domaine de l’impression 3D -depuis 2018- il était logique d’utiliser ce clip de masque comme exercice taille réelle d’une production à grande échelle. Depuis, nous avons réussi à mettre en place les processus adaptés à la production du Misty, tout en s’adaptant à son succès fulgurant. Cette réussite a attiré l’oeil des curieux de tous horizons : passionnés, copieurs ou  journalistes.

Ces derniers se sont d’ailleurs particulièrement intéressés à notre organisation au cours de deux reportages passionnants mettant en image nos valeurs progressistes. Le premier, diffusé par BFM Business montre bien les atouts de la production additive dans la réactivité et l’adaptabilité.

Ce reportage est disponible ici

BFM TV chez NES

Nous représentons un exemple de mise en place des nouvelles technologies de conception de production autour de l’impression 3D. Ainsi, un autre reportage, plus centré sur le modèle économique en jeu derrière le Misty a été tourné dans nos locaux. Il s’agit d’un reportage de Vive l’Éco, un magazine d’information collaboratif centré sur le versant ensoleillé (sic) de l’économie.

Ce reportage est disponible ici

Vive l'éco NES

La production additive : une révolution disponible pour de nouveaux marchés

Avec le Misty comme stress test, nous avons éprouvé le modèle. Nous sommes maintenant surs de nos process, et nous avons déjà commencés à produire pour d’autres projets !

Nous sommes ravis d’avoir la capacité, l’expertise et la curiosité nécessaire pour apporter de nouveaux projets en conception, prototype puis production. Avec un parc de plus de 100 machines en interne et de 200 imprimantes fédérées hors de nos murs, nous sommes capables d’imprimer rapidement de grandes séries de pièce. Et tout ceci sans passer par le coût d’achat aussi bien financier que temporel de création d’un moule d’injection plastique.

Avec notre parc diversifié, nous sommes capables d’imprimer 90 matières différentes. Ce qui représente l’assurance de trouver rapidement le matériau adapté aux besoins de tous les domaines : Respect des normes alimentaires, résistance thermique, résistance mécanique, etc. L’évolution rapide est l’essence même de ces technologies, qui se développées grâce au partage d’informations et à l’ingéniosité des utilisateurs. Nous sommes certains de pouvoir conquérir des marchés nouveaux dans des domaines très diversifiés.

Nous aurons demain la capacité d’entrer encore plus en concurrence des marchés classiques de la production de pièces usinées ou moulées. L’industrie française se cherche une nouvelle voie d’avenir pour sauver son industrie, peut-être venons nous de trouver un élément de response pour rester compétitifs face au marché mondial. Tout cela sera possible grâce un outil nouveau qui pousse la production hors de nos murs : Inuzin. Nous présenterons cette solution innovante dans un prochain billet.

Vive l’innovation française !

Ceci peut aussi vous intéresser

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *