Résumé de l’actualité additive – Octobre

Actu-de-octobre

Écrit par Justin Demeslay

5 novembre 2021

Octobre fût un nouveau mois chargé en actualité autour de la fabrication additive vient de s’achever. En effet, le salon 3D Print qui a eu lieu à Paris est, à lui seul, un fait important de ces derniers mois.

Puisque votre temps est précieux, nous avons sélectionné 4 nouvelles qui sont résumées ici. Ne manquez plus rien de l’actualité 3D !

Le salon 3D Print : évènement majeur des professionnels 

Salon 3D Print

sC’était la grand-messe des professionnels de la fabrication additive : le salon 3D Print a eu lieu au palais de Congrès de Paris.

Après reports, annulations, et diverses visioconférences, il est enfin venu le temps de se retrouver après des mois d’attente. Au programme : Conférences, workshop, stands et démonstrations techniques. 

Qu’est-ce qui nous a marqué sur place ? Le grandissante professionnalisation des métiers de la 3D. Alors oui évidemment, les grands groupes ont proposé leur nouveautés, avec un sens de la présentation sans faille, équipes commerciales tirées à quatre épingles. Mais la multitude d’exposants indépendants, riches de projets nous a impressionnés.

Les thèmes les plus présents étaient ceux de la production en mode industrielle (évidemment), mais la part belle était faite aux techniques novatrices de post-traitement. On le sait, et cela a été répété tout au long des conférences, les usages de techniques de production additives se multiplient. Et l’automatisation liée à ses outils est importante, notamment d’un point de vue purement « rentabilité ». Or, la -encore- trop importante intervention humaine sur les étapes de post-traitement rend parfois plus difficiles les application concrètes de la 3D. Le temps humain étant forcément coûteux, nombreuses sont les entreprises à avoir présenté leurs tentatives de simplification de ces étapes : sablage automatique,  métallisation assistée, etc.

On pourrait citer par exemple Metalizz ou Rösler.

Sur d’autres registres, 3D natives a rédigé un article résumant l’ambiance du salon :

Volumic voit grand avec sa nouvelle SH65

Volumic SH65

Pour ceux qui nous suivent depuis longtemps maintenant, vous le savez, nous aimons et nous sommes utilisateurs réguliers des imprimantes Volumic.

Fiables, précises et rapides, elles répondent parfaitement aux usages type de prototypage de pièces industrielles. Seules contraintes jusqu’ici : la taille du plateau.

Volumic a décidé de se placer un cran au-dessus sur le marché de l’impression moyen/grand format. Comme d’habitude les chose sont bien faites, Volumic a choisi de bien travailler ce nouveau modèle en capitalisant sur ses atouts. Ainsi, on obtient des caractéristiques suivantes :

  • Résolution : 15 microns
  • 65 cm * 30cm * 30cm (équivalent à 3 Stream Ultra)
  • Temprature maximale de l’extrudeur : 420°c
  • Vitesse de déplacement : 220mm/s

Voici de quoi satisfaire nos partenaires qui ont un besoin de production de pièces grand format, avec une rapidité intéressante !

le Symposium FAN : l’accélérateur Normand prend son envol

Symposium FAN

Le 28 octobre a eu lieux, dans les murs de l’université de Caen, le premier meeting des professionnels de la 3D en Normandie.

Cet évènement, ouvert notamment par la 1ère Vice-Présidente en charge du Développement économique ainsi que le Président de l’université de Caen, a été marqué par la qualité et la diversité des offreurs du territoire.

Si les débats étaient orientés vers l’utilisation des matières proches du métal, du fait de la présence de grands groupes attirés par ces technologies, cela a été l’occasion de créer des synergies entre offreurs de solutions 3D. Il est clair que nous avons intérêt à coopérer pour conquérir, ensemble, de nouveaux marchés additifs. C’est d’ailleurs sur ce point que Sébastien Vernay, coordinateur de l’évènement, à insisté.

D’autant que notre région dispose de tous les atouts : production de matière première, impression métal, FDM, résine, centre de recherche, grandes entreprises investisseuses, etc. Notre région a du talent !

Ariane annonce un nouveau propulseur 70% additif

Ariane next

C’était fortement pressenti, mais ce n’est désormais plus un secret : le projet Ariane Next sera basé sur les technologies additives. Nous parlons ici de l’engin qui succédera à Ariane 6, dans moins de 5 ans.

Ariane utilise fortement la production additive pour créer son prochain lanceur d’objets en orbite basse. Là ou SpaceX a révolutionné le marché grâce au réemploi des fusées, notamment possible grâce au fritage de poudre, Ariane cherche aussi de son côté à faire baisser ses coûts de vols. L’objectif est clair, il faut faire baisser en une décénnie le prix du kilogramme envoyé dans l’espace de 10.000€ à 5.000€, tout en allant vite dans le développement de la nouvelle machine, pour ne pas perdre plus de terrain.

Pour cela, Ariane compte fortement sur la production additive, qui permet une logique de test&learn bien plus rapide. Ainsi, là où une mise à feu d’un nouveau lanceur prenait 5 mois auparavant, il ne faut aujourd’hui plus que 5 semaines d’étude avant de tester l’embarcation de nouvelle spécifications techniques.

C’est pourquoi Ariane a annoncé, au Symposium FAN, qu’ils seront capables d’effectuer dans quelques semaines, des « sauts de puce » avec le propulseur « Prometheus » qui est développé dans le site de Vernon, dans l’Eure.

Et vous ? Quelle actualité de la fabrication additive vous a marqué après cette rentrée ? Dites-le-nous en commentaire ⬇️ . Suivez nous sur les réseaux Linked In et Facebook

Ceci peut aussi vous intéresser

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *