Guide Filament : PETG impression 3D

Pièce de test résine

Écrit par Audrey Fontaine

26 avril 2022

En impression 3D à dépôt de fil vous allez devoir faire un choix entre de nombreux fils thermoplastiques pour la fabrication de votre pièce.

En fonction de l’usage que vous allez avoir de cette impression vous allez répondre en amont à Pourquoi ? Comment ? Où ?

Vous n’imprimerez pas une pièce décorative avec le même matériau que la petite pièce cassée de votre cafetière soumise à la pression, le frottement et la température élevée.
Focus aujourd’hui sur un matériau coup de coeur des usagers : le PETG impression 3D

 

1. Qu’est ce que le PETG

Le PETG est une alliance de deux composants destinée à l’impression 3D.

Vous connaissez tous le PET ou plutôt vous avez tous du PET chez vous peut être sans le savoir. Son logo en triangle fléché est présent sur la plupart des bouteilles plastique et autre emballage plastique alimentaire. Le PET ou polytéréphtalate d’éthylène est très utilisé par l’industrie de fabrication plastique traditionnelle. Dans l’impression 3D on y ajoute du Glycol afin de réduire l’effet cassant du PET.

Il est distribué pour l’impression 3D à dépôt de fil de façon classique c’est à dire en bobine diamètre 1,75mm et 2,85mm. C’est un matériau peu coûteux ( plus que le PLA malgrès tout). Il existe également des PETG renforcés en fibre de carbone pour plus de résistance encore, ceux ci seront bien évidemment plus coûteux.

2. Pourquoi utiliser le PETG ?

On fait le choix du PETG d’abord pour sa dureté et sa résistance. Il résiste en effet à l’impact, aux fortes températures mais également à de nombreux produits chimiques. Vous imprimerez donc une pièce de rouage cassée, une pièce mécanique ou un outils par exemple.

Autre particularité qui motive l’usage de ce matériau c’est sa compatibilité au contact des aliments. C’est bon à savoir même si vous êtes un particulier et que vous n’avez qu’une seule machine ! Et comme il est résistant à l’eau et offre une bonne flottaison, pourquoi ne pas s’imprimer un plateau pour prendre l’apéritif au bord de la mer cet été …

Le PETG a également la particularité d’être ductile, c’est à dire qu’il se déforme sans se rompre.

Dernière raison d’utiliser du PETG c’est qu’il existe en transparent ou quasi. Attention vous n’obtiendrez pas non plus la transparence du verre pour vos prototypes de verre ou de flacon de parfum. En revanche les résultats permettent un usage pour le Prototype assez satisfaisant.
Et comme c’est un matériau facilement imprimable comme le PLA, il est accessible au plus grand nombre.

3. Comment utiliser le PETG ?

Vous trouverez sur de nombreux sites des fourchettes de température qui peuvent laisser perplexe. Nous avons pris le parti chez NES 3D de vous communiquez nos donnés professionnelles d’utilisation.

Caractéristiques techniques:

  • Température d’extrusion 245°C
  • Température de plateau 70°C (attention le PETG impression 3D nécessite l’usage d’un plateau chauffant)
  • Possibilité d’imprimer avec une imprimante ouverte ( pas de carénage, pas de caisson de maintien de température)
  • Peu sujet au warping (attention malgrès tout aux règles de base pour éviter le décollement)
  • Pas besoin de jupe ou de bordure
  • Matériau d’adhérence pour le plateau: 3DLAC ( la feuille PEI est déconseillée)
  • Bonne adhérence des couches entre elles

A noter que le PETG impression 3D a l’inconvénient d’être « collant » ce qui vous obligera à éviter au maximum les supports pour éviter de passer trop de temps à les retirer. Il crée également des fils lors de l’impression.
Pour avoir une pièce plus esthétique le post traitement sera bien utile.

4. Le post traitement du PETG impression 3D

Deux choses distinctes concernant le post traitement du PETG.

D’une part vous avez la possibilité de réaliser un lissage chimique de votre pièce qui la rendra brillante et estompera les défauts.

D’autre part vous pouvez la peindre si vous le souhaitez, d’autant qu’il y a peu de choix de coloris en PETG et que l’impression 3D à dépôt de fil n’offre pas la possibilité d’imprimer en plusieurs couleurs (sauf en bicolore sur les machines à double têtes d’extrusion)

Concernant le lissage chimique, ce sont des vapeurs de solvant qui viennent lisser et effacer les défauts. A ce niveau, plusieurs écoles le lissage au pinceau que nous ne recommandons pas car irrégulier et dangereux à manipuler.

Autre possibilité le bocal ventilé mais encore une fois cela implique de grandes précautions. Le solvant utilisé est le dichlorométhane, et attention ne plongez surtout pas la pièce dans ce solvant (très difficile à acheter) votre pièce pourrait fondre.

La solution la plus safe restera d’investir dans une boite de lissage, c’est également la solution qui donnera le meilleur résultat. Il existe plusieurs modèles sur le marché.

Si vous souhaitez peindre votre pièce lisser ou non d’ailleurs la recommandation est d’appliquer un « primer d’accroche » sorte de sous couche qui permettra à votre peinture une bonne adhésion. Vous pourrez ensuite appliquer votre peinture à votre guise.

 

Comme vous pouvez le constater une pièce réussie et durable est le fruit en amont d’une mure réflexion et préparation. Vous faire votre propre expérience sur chacun des matériaux vous permettra d’affiner vos paramètres en tenant compte de vos conditions d’impression.

Retrouvez nos conseils sur le blog et n’hésitez pas à réagir avec nous sur votre propre expérience.

Ceci peut aussi vous intéresser

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.