Votre impression 3D qui se décolle ?

Janssen Pillebout

29 mars 2022

Pièce de test résine

Que faire quand votre impression se décolle du plateau ?  C’est une question de technique, et pour faire simple il y a 4 données à prendre en compte :

  • Le fichier numérique
  • La machine
  • Le matériau
  • L’environnement

Vous avez peut être entendu parler de Warping (le terme anglais), littéralement une voilure, une déformation. En savoir plus sur les matériaux les plus touchés par le warping impression 3D. Dans les faits vous avez une impression 3D qui se décolle !

C’est un problème fréquent au début qui ne vous résistera pas longtemps si vous éliminez les causes méthodiquement.

1. L’adhérence pour éviter une impression 3D qui se décolle

La température

Vous l’avez tous constaté en décollant votre pièce après impression: il vous faut attendre que le plateau refroidisse pour que la pièce se décolle parfaitement.

C’est élémentaire, de la pure physique : le plastique se dilate en chauffant. À contrario il se rétracte en refroidissant.

Chaque matériau aura ses propres paramètres de chauffe par exemple le PLA a une température de transition vitreuse comprise entre 55 et 60 °C , c’est-à-dire le point où le plastique commence à devenir visqueux ou caoutchouteux. avec des nuances selon les fournisseurs et les coloris.

Le choix de la température de buse est plutôt simple à trouver et le plus souvent indiqué par votre fournisseur lui même.

Le décollement par effet de rétraction advient le plus souvent à cause de la température du plateau !

Le type de plateau

Notre conseil c’est de choisir une imprimante avec un plateau chauffant, les machines dépourvues de système de plateau chauffant n’offrent pour la plupart pas une belle qualité de pièce. De plus elle sont moins régulières.

Bien qu’en théorie certains matériaux comme le PLA justement, peuvent s’imprimer sur plateau froid, le conseil NES c’est de l’éviter. Le durcissement de la pièce est ainsi bien mieux maitrisé.

Exemple de température de plateau :

  • PLA 60°
  • PETG 70/80°
  • ASA 100°

Concernant le choix du type de plateau, il a son importance dans la qualité d’adhérence.

Si vous êtes plutôt plateau en verre il vous faudra nécessairement un matériau d’adhérence.

Si en revanche vous optez pour un plateau à revêtement PEI (revêtement flexibles magnétique) pas de colle ni de laque mais un nettoyage soigneux sauf si vous imprimez du PETG, n’utilisez pas de PEI. 

Quel que soit votre choix, pensez qu’un plateau sale ou gras est une des causes de mauvaise adhérence de la pièce.

Le conseil de notre expert pour l’entretien du plateau à film PEI : le nettoyage régulier à l’alcool isopropylique (prenez vos précautions à l’utilisation) et occasionnellement à l’acétone.

Le matériau d’adhérence

Nous l’avons précisé, le matériau d’adhérence n’est nécessaire que sur plateau de verre nu.

Vous avez plusieurs possibilités les stick, spray ou ruban.

Chez NES l’utilisation de spray laque spécifiques permet de s’adapter à la plupart des matériaux. Ensuite attention au dosage : ni trop ni trop peu bien entendu ! Et ça c’est un peu empirique, faire ses tests peut requérir un peu de patience.

Le calibrage de la machine

N’omettez surtout pas de faire un calibrage de votre buse.

On ne le dira jamais assez mais c’est tellement évident : si votre buse est trop haute le décollement de la pièce sera immédiat.

A l’inverse une impression trop écrasée se décollera dans les premières couches en s’agglomérant autour de la buse.

Le conseil de notre expert pour le réglage de la buse : une feuille en 80g pliée en 2 placée entre la buse et la plateau, effectuer à chacun des angles du plateau. Vous devez ressentir un léger frottement.

C’est simple mais la méthode est rapide et quand on imprime beaucoup ça fait gagner du temps.

Votre machine est prête mais avez-vous pensé à mieux paramétrer votre Slicer (logiciel de tranchage) pour éviter une impression 3D qui se décolle ?

2. Le paramétrage de la 1ère couche

Afin d’éviter d’avoir une impression 3D qui se décolle, prenez le temps de bien paramétrer votre Slicer et notamment la première couche d’impression. Au début cela peut vous paraitre long mais à l’usage vous expérimenterez une meilleure qualité d’impression.

La hauteur de couche

Le conseil de notre expert pour la hauteur de la 1ère couche : H = 1/2 Ø buse.

Par exemple pour une buse de diamètre 0,4mm, paramétrez à 0,2mm la hauteur.

Attention la hauteur de couches des logiciels de tranchage est soit exprimée en pourcentage soit en millimètre.

La vitesse d’impression

Cette première couche nécessite également une vitesse plus lente pour une meilleure adhérence.

En effet en ralentissant le débit de fil vous augmenterez vos chances d’accroche.

Le conseil de notre expert pour la vitesse de la 1ère couche : entre 30 et 45 mm/s (millimètre par seconde)

La température

Voici un autre paramètre pour l’optimisation de cette 1ère couche.

Le conseil de notre expert pour la température : augmentation de 5 à 10°C.

La diminution s’effectuera progressivement sur les couches suivantes.

Le Brim

Vous pouvez également prévoir un Brim, c’est une collerette qui vient augmenter la surface d’adhérence.

Elle est imprimée en même temps que la pièce et les nombres de ses couches et passages sont à déterminer dans le slicer directement.

Le conseil de notre expert pour la création du Brim : pas avec du PLA

3. L’environnement d’impression

Comme je l’indiquais en préambule, pour éviter une impression 3D qui se décolle il faut prendre en compte 4 données :

  • Le fichier numérique(de la modélisation au tranchage)
  • La machine
  • Le matériau
  • L’environnement

Malheureusement on a pas toujours le choix mais sachez que c’est une cause d’échecs important.

Les flux d’air

A bas les courants d’air ! Ils pourront faire décoller une impression alors que toutes les autres causes ont été écartées.

On ouvre pas les fenêtres ni les portes et si on dispose l’imprimante à côté d’une ouverture il faut s’assurer de l’isolation. 

Certains préconisent dans le cas du problème de gestion des courants d’air l’impression d’un Bouclier – et ça n’a rien à voir avec les enfants. C’est une structure qui s’imprime avec votre pièce, autour d’elle et a pour but de la protéger.

Le conseil de notre expert pour éviter les flux d’air : une machine carénée , fermée . Attention toutefois avec le PLA qui est vitreux à basse température et qui risque la surchauffe, il vous faudra dans ce cas ouvrir le couvercle.

La température

Autres solutions quand on a une impression 3D qui se décolle, c’est de se poser ces questions,  quelle température fait-il dans votre pièce d’impression 3D ? Cette température est-elle stable ?

Dans un environnement à 13° vous risquez fort de constater un décollement. Par ailleurs prenez garde aux radiateurs à programmation, il est important de maintenir une température ambiante constante d’autant que les impressions peuvent durer longtemps.

On a pour habitude d’opérer une baisse de température la nuit et dans ce cas le matin c’est la déception !

Le conseil de notre expert pour la température ambiante optimale : entre 18°C et 26°C

Conclusion

Tous ces paramètres à gérer pour éviter une impression 3D qui se décolle, se retrouvent bien souvent quand il s’agit de traiter d’autres problèmes d’impression. Ce sont des automatismes à prendre pour remplir vos plateaux de succès et de plaisir !

N’hésitez pas à nous poser vos questions ou partagez vos avis ou suggestions en commentaire en bas de l’article.

Janssen Pillebout

Janssen Pillebout

Responsable des systèmes d'information

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.